La suite ? Je la porte dans mon ventre. Ou peut-être lui ai-je déjà donné naissance.
Quelle meilleure suite peut-il exister que celle de la vie qui se poursuit, qui se multiplie ?
J'ai senti mon enfant plusieurs jours avant de pouvoir passer mon premier test de grossesse. Je le sentais constamment, comme s'il ne me laisserait jamais oublier qu'il était là.
Il m'a pourtant fallu le signe + pour en pleurer. Et en pleurer encore. En pleurer à deux (ou à trois !), dans les bras l'un de l'autre.
Puis est venu le moment où je ne l'ai plus senti : il avait fait son nid, maintenant. Il pouvait se développer.
J'ai tout de suite regretté les jours où il me tiraillait le ventre. Sachant qu'il existait, je ne voulais plus qu'il me laisse en douter un seul instant.

S comme Suite